Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/02/2015

La France doit dire clairement que la Troisième République s'est comportée de façon indigne et qu'elle a été responsable de la mort de milliers de républicains espagnols

Ci-dessous le communiqué qu'ASEREF a publié avant la visite du Premier Ministreà Argelès sur mer. Nous avons reproduit plus bas les articles de presse et une partie du discours du Premier Ministre qui déclare notamment que "la République n'a pas été à la hauteur des espérances des réfugiès" cette déclaration est un petit pas vers la vérité historique, elle est largement insuffisante au regard des lourdes responsabilités du gouvernement de la troisième République concernant la mort de dizaines de milliers de républicains espagnols.

Communique de l’association pour le souvenir de l’exil républicain espagnol en France  (ASEREF) à l’occasion du déplacement de Manuel Valls, Premier Ministre  à Argelès sur mer ce vendredi 20 février 2015

Manuel Valls qui s’est dit  intéressé par le douloureux épisode de La Retirada, sera présent à 17 h à Argelès, au cimetière des Espagnol pour un dépôt de gerbe. Il se rendra ensuite à 18h, Valmy pour découvrir le mémorial du camp d'Argelès, ainsi que l'exposition < les camps sur le sable >, qui présentera des photos inédites des trois camps de concentration ouverts à Argelès, Saint-Cyprien puis le Barcarès en février 1939.

Monsieur le Premier Ministre il est temps que la France reconnaisse « l’accueil » indigne que la France de la Troisième République a réservé aux républicains espagnols

Vous êtes aujourd’hui en visite à Argelès sur mer là ou un camp de concentration s’érigeait sur la plage, comme à saint Cyprien ou encore au Barcarès.

Le gouvernement du Président du Conseil le Radical  Edouard Daladier fit enfermer  des dizaines et des dizaines de milliers de républicains espagnols dans des camps de concentration, plusieurs milliers y sont morts. C’est bien le gouvernement de la troisième République qui en 1939 a signé des décrets de surveillance des espagnols, qui les a fiché camp par camp. Des fiches récupérées ensuite par Vichy pour faire déporter les espagnols vers l’Allemagne nazie ou les renvoyer chez Franco.C’est bien la France de la troisième République qui a utilisé les espagnols dans l’économie nationale pour remplacer la main d’œuvre française mobilisée par la mise en place de compagnie de travailleurs étrangers étroitement surveillées. N’est-ce pas le ministre de l’intérieur du cinquième gouvernement radical-socialiste  de monsieur Daladier qui signe cette circulaire aux Préfets le 30 octobre 1939 ?

Extraits :« Il m’est apparu qu’il était nécessaire de préciser à nouveau les conditions dans lesquelles doivent être utilisés les miliciens espagnols internés dans les camps du Sud-Ouest (…) ne seront désormais employés à titre individuel, soit dans l’industrie, soit dans l’agriculture, que les miliciens sur lesquels des renseignements favorables auront été recueillis (…) en conséquence les services de police devront effectuer une enquête minutieuse concernant la conduite de ces étrangers depuis qu’ils sont en France et, si cela est possible, leur activité avant leur arrivée dans notre pays (…) Placement dans l’industrie et l’agriculture : les miliciens pourront être mis à disposition , ils seront nourris par leurs employeurs et hébergés par la commune (…) je vous rappelle qu’il convient de soumettre les intéressés à la surveillance des services de police et de faire vérifier notamment s’ils rejoignent, chaque soir, le local où ils sont logés… » signé : Le secrétaire général du Ministre de l’Intérieur J. Berthoin"

Le gouvernement Daladier ,qui nomma Pétain ambassadeur de la France auprès de Franco alors que la République livrait encore ses derniers combats, a aussi participé à rapatrier et à refouler des républicains espagnols  (militaires, civils, femmes et enfants...) vers l’ Espagne ce qui revenait à les livrer à Franco. C'est une énorme responsabilité devant l'Histoire. Aucun manuel scolaire n'y fait référence. Ces pages sont volontairement occultées car vous ne les méconnaissez pas.

Comme nous l’avons déjà  écrit au Président de la République en septembre 2012, François Hollande, nous demandons vérité, justice et reconnaissance officielle pour les républicains espagnols pour leur rôle dans la libération de la France mais aussi nous demandons que ces pages de l’histoire que vous voulez occulter puissent intégrer les manuels scolaires et que la France pays des droits de l’Homme reconnaisse l’indignité de son accueil des républicains espagnols en 1939.  Monsieur Valls pourquoi ne pas mettre à profit votre visite à Argelès sur mer vous qui dites être intéressé par l’histoire douloureuse de la Retirada, pour prononcer les mots que les descendants des combattants pour les libertés en Espagne et en France attendent en hommage à leurs parents et grands-parents.

 

13:45 Publié dans Exil | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.