Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/04/2015

Le 14 avril place de la République à Paris

 

Voir d'autres photos en cliquant ci-dessous

Reparación Víctimas fascismo LaTorreEstebanHambrán: 14 DE ABRIL EN LA PLACE DE LA RÉPUBLIQUE DE PARÍS

 Cet après-midi, celui du 14 avril 2015, après le travail pour certains (par exemple pour moi et des collègues la matinée fut joyeuse, car nous initiâmes nos élèves du lycée de Pantin à l’histoire de l’Espagne, en les emmenant à la rue des Républicains espagnols de Bobigny afin de fleurir avec eux la plaque déjà fleurie le 12 avril par les Amis des Républicains espagnols de région parisienne), nous nous réunîmes avec quelques amis sur la Place de la République de Paris, à 18 heures, presque en même temps que se réunissaient à Madrid les organisations qui composent l’Assemblée d’Etat Républicaine (Junta Estatal Republicana) et des collectifs républicains comme ANEMOI, afin de défiler de Cibeles à Sol.

 Notre but était de fêter la République et d’apporter notre modeste mais passionné appui aux Républicains espagnols depuis Paris.

   En attendant qu’arrivent les amis des Républicains espagnols,  je proposai à plusieurs personnes, assises autour de la majestueuse statue de la République française, de signer la pétition pour qu’on nous mette une rue ou place  à Paris, où nous fêterons la République,  nous y honorerons tous les républicains espagnols aux dates clés et mettrons des fleurs tricolores. Pour le moment,  il n’en existe qu’une, celle de Bobigny, dont nous sommes très contents

   Beaucoup de personnes arrivèrent et des photographes professionnels, qui publieront leurs photos dans divers sites, comme sur Citizenside, info locale.

   Nous lûmes l’excellent texte de la Fédération RPS, Republicanos : « Unité de la gauche et unité populaire contre la monarchie », dont nous traduisîmes quelques paragraphes, très applaudis.

   Nous chantâmes avec joie des vieilles chansons espagnoles (« Rey de bastos, rey de copas »…) moqueuses, le Paso del Ebro, la Marseillaise pacifique, des couplets satiriques de l’Hymne de Riego (celui de la République) notamment celui que j’ai inventé ce matin : « Si Felipe et Letizia savaient la raclée qu’on va leur donner, ils s’en iraient vite en criant : Liberté, liberté, liberté ! ». Marcial ajouta un couplet au célèbre Paso del Ebro :

« Y el más criminal de todos, rumba la rumbamba,

Debajo de una losa está, porque ni el diablo quiere,

rumba la rumbaba, dejarle en infierno entrar ».

 

Sylvia nous chanta le difficile mais merveilleux texte de  l’Hymne de Riego pacifique du chœur des enfants mexicains et elle portait notre logo avec le texte qu’elle écrivit pour l’occasion :

« Je suis »

Les  Républicains espagnols et les volontaires des Brigades internationales "qui ont combattu la barbarie fasciste.

”Le 14 avril 1931 était proclamée la II ème  République espagnole.

Le coup d'Etat militaire initié par Franco avec le soutien d'Hitler y mit fin.

Des milliers de Républicains espagnols et des brigadistes de tous les pays ont combattu cette dictature. La  lutte s'est poursuivie, après la guerre, en France, comme en  Espagne.

Beaucoup sont morts ou ont été emprisonnés et torturés pour avoir défendu la République et avoir été contre Franco.

 

“Les Amis des Républicains espagnols”            Paris, le 14 avril 2015

   Enfin, après nous être bien divertis en bavardant ou en parlant sérieusement de la République ou  de la Fédération et de la Journée de la Résistance et en chantant, nous déposâmes beaucoup de bouquets de fleurs apportés avec amour par les amis, autour d’un de nos drapeaux tricolores, sur l’appui autour de la statue de la République française, chargée de souvenirs de Charlie.

 

    Nous  criâmes plusieurs fois Vive la République et Vive la Tercera, en pensant aux nombreux républicains espagnols qui les crieraient en  même temps à travers toute l’Espagne.

 

   Ce fut une heure joyeuse et combattive, celle passée à Paris par les Amis des Républicains espagnols.

 

   Nous sommes reconnaissants à tous pour leur effort de venir à la place de la République après une journée de travail ou en laissant à la maison des êtres chers à des âges où ils ont besoin de nous. Un ami de 87 ans, originaire de Zamora,  vint avec son écharpe tricolore ; son épouse nous signa aussi la pétition avec enthousiasme et voulut que nous chantions l’Internationale, ce que nous fîmes certains. Je me rappelai la strophe  célèbre :

 

« El día que el triunfo alcancemos

ni esclavos ni dueños habrá

la tierra será el paraíso

patria de la Humanidad 

qui me semble très belle"

 Depuis Paris, amis républicains espagnols, nous pensâmes à vous tous avec grande fraternité, enthousiasme et solidarité, cet après-midi du 14 avril 2015,  « date qui laisse une trace indélébile dans la mémoire collective

Rose-Marie Serrano (Amis des Républicains espagnols en région  parisienne)

Les commentaires sont fermés.