Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/06/2015

Un article de Jean Ortiz

Dégoûtant !   J’irai cracher sur vos tombes !

 jean_ortiz.jpg Le 3 juin 2015 un « Jardin des combattants de la Nueve » a été inauguré à Paris, près de l’Hôtel de Ville, par Anne Hidalgo, maire socialiste, issue de Cadix, et par un chef d’Etat illégitime, non élu, qui plus est un monarque, fils de l’héritier de Franco, désigné par un assassin dont les crimes contre l’humanité restent encore impunis, protégés par une loi d’amnistie (en fait d’impunité). Lorsque Sa Majesté éléphantophyle Juan Carlos abdiqua, en juin 2014, le « successeur » Felipe 6 ne fut pas soumis à référendum mais imposé par la caste bipartite qui verrouille le système espagnol (fissuré aujourd’hui) et protège l’impunité du franquisme et les « affaires » de la monarchie, si peu « immaculée », si peu « modélique ».

La Neuvième compagnie de la 2 DB, composée majoritairement de Républicains espagnols, oui de Républicains et de révolutionnaires, la plupart anarchistes et communistes entra dans Paris le 24 août 1944 au soir, en premier, sur ordre du général Leclerc, pour rejoindre l’Hôtel de Ville et participer aux ultimes combats. Paris était déjà quasiment libérée, pas par « La Nueve » comme cela a pu être souvent écrit, mais par une insurrection de sa population, répondant notamment à l’appel des communistes, qui jouèrent un rôle de premier plan, et du large Comité de Libération . Un ancien des Brigades internationales, communiste, le colonel Henri Rol Tanguy, joua un rôle crucial et signa même avec les Allemands leur reddition.

L’initiative de Anne Hidalgo bien que tardive était la bienvenue. La présence provocatrice d’un usurpateur l’a dénaturée ; elle participe du révisionnisme historique ambiant et de l’entreprise pour vider cette histoire, ce « grand récit », de son contenu politique « rouge », le dépolitiser, le consensualiser.

Que dans son discours le monarque n’ait pas prononcé une seule fois les mots « République », « Républicains », relève de la profanation. Nos parents et grands-parents combattirent le fascisme, la plupart en tant que « soldats de la République espagnole ». Oublier cette dimension, c’est les enterrer encore plus profond, c’est tuer le contenu par la « célébration ».

Jean Ortiz, universitaire,

fils de Enrique, Albacete, combattant de la Tercera Brigada Mixta, guerrillero de l’AGE-FFI dans l’Aveyron, passage au Val d’Aran... qui voulut garder jusqu’au bout la nationalité espagnole, et porta la revendication d’une troisième République sociale, fédérale, plurinationale...

Commentaires

Ortiz tu ramollis ou quoi ? Pourquoi es-tu si indulgent avec Anne HIDALGO, qui est en fait L'ORGANISATRICE de toute l'opération. ? Sur une autre photo de presse on voit aussi Evelyne MESQUIDA opportuniste qui fricote avec tout le monde (des anars jusqu'au monarque) pourvu qu'elle puisse faire de la pub pour son livre.

Écrit par : Piedad | 08/06/2015

Les commentaires sont fermés.